Qui sont les femmes qui achètent un bien immobilier seules ?

Une étude s’est penchée sur le cas des femmes qui contractent un emprunt bancaires seules (comprendre en n’étant pas en couple). En 2017, elles représentaient 32% des acquéreurs qui achetaient un bien immobilier seul.

Emprunter seul(e) VS en couple : quelle différence pour les banques ?

Un emprunt où deux personnes s’engagent est naturellement plus rassurant pour les établissements financiers et bancaires. En effet, cela signifie deux salaires pour un même foyer, et donc une double sécurité en cas de non remboursement de l’emprunt, ou de difficultés financières passagères (chômage, baisse de salaire, perte d’emploi, etc.). Cependant, vouloir acquérir un bien immobilier seul(e) est tout à fait envisageable, et cette tendance est même à la hausse en France, surtout pour les résidences principales. En 2017, les achats immobiliers des femmes qui achetaient seules concernaient d’ailleurs à 90% leur logement principal.

Inégalités de salaire : les femmes les premières victimes

En France comme dans beaucoup de pays, à poste égal, les femmes continuent de gagner un salaire moins élevé que celui des hommes. De plus, elles sont également sur-représentées dans les métiers précaires et à temps partiel, et ont donc globalement un salaire moins élevés que leurs homologues masculins. Ce sont également les femmes qui mettent généralement leur carrière en retrait lors des naissances, qui prennent les congés parentaux et libèrent du temps pour s’occuper des enfants : 33% des mères de famille sont à temps partiel, contre 4% seulement pour les pères. Alors, ce contexte professionnel et économique leur permet-il de pouvoir emprunter et d’acheter un bien immobilier, de surcroit en étant seules ? D’après l’étude, oui, bien que la part des femmes qui empruntent seules reste bien plus faible que celle des hommes.

32% de femmes seules empruntent contre  68% d’hommes

En effet, en 2017, parmi les futurs acquéreurs à contracter seul leur prêt immobilier, on recensait 68% d’hommes pour 32% de femmes. Cette inégalité s’explique par les raisons détaillées plus haut : les revenus des femmes sont en moyenne inférieurs à 16% de ceux des hommes, etc. De fait, les banques se montrent plus frileuses lorsque l’emprunteur est une femme, de surcroit seule. Les taux d’intérêt des banques et la durée des crédits étant influencés par le salaire de l’emprunteur, les femmes sont également souvent confrontées à des emprunts plus longs, en raison de salaires globalement moins élevés.

Pour toute demande d’information, nous vous proposons de contacter l’agence Avisofi la plus proche de chez vous, en cliquant sur la carte des agences de courtiers en prêts immobiliers.

Par | 2018-07-30T11:25:51+00:00 3 juillet 2018|Immobilier|0 commentaire

Laisser un commentaire