Location en meublé : choisissez le régime fiscal approprié

En location en meublé, il existe deux moyens de déclarer les revenus perçus liés sur sa fiche d’imposition : selon le régime réel, ou en tant que bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Quelles sont les spécificités de ces deux régimes fiscaux ?

 

Avant la loi de finances de 2018, les propriétaires de biens immobiliers meublés destinés à la location déclaraient leurs recettes uniquement sous le régime fiscal des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Semblable au régime qui s’applique aux auto-entrepreneurs, ce régime fiscal simplifié a pour but d’être facile à comprendre et à utiliser, pour un grand nombre de personnes.

Qu’est-ce que le régime BIC ?

Bien que l’on ne puisse pas déduire de charges professionnelles liées à cette activité, le régime BIC permet en outre de bénéficier d’un abattement de 50% sur les recettes, quelle que soit la nature des bénéfices perçus (location meublée, ou autre). Ce dernier s’appliquait alors pour des revenus allant jusqu’à hauteur de 33 200€ par an. Depuis la loi, ce palier a été relevé pour atteindre les 70 000€, ce qui semble en apparence avantageux pour les propriétaires de biens meublés, puisque leur permettant plus de souplesse. Or, il existe depuis peu une deuxième possibilité pour déclarer ses revenus locatifs, moins connue : le régime réel.

Pourquoi passer au régime réel ?

Dans la majorité des cas, déclarer ses revenus selon le régime réel est plus avantageux pour les propriétaires. En effet, un grand nombre de frais sont déductibles des recettes déclarées. Ces frais concernent les dépenses liées aux travaux, la rénovation et à l’entretien global du bien meublé qui sont à la charge du propriétaire, ainsi qu’une partie des frais d’acquisition (frais d’agence immobilière, courtier, intérêts d’emprunt, etc.). Ainsi, le régime réel peut permettre de réduire son taux d’imposition, grâce aux dépenses déduites de ses recettes.

Finalement, quel régime choisir ?

Abattement de 50% sur les recettes ou déduction des charges ? Les deux options peuvent être avantageuses. Il est donc conseillé aux contribuables de comparer ces deux modes de déclaration pour évaluer le régime le plus approprié pour eux, en calculant le taux d’imposition selon les deux méthodes. Enfin, sachez que pour passer au régime réel, il vous suffit de notifier son centre d’imposition des entreprises que l’on souhaite changer de régime fiscal durant l’année, avant de finaliser sa déclaration d’impôts.

Pour toute demande d’information, nous vous proposons de contacter l’agence Avisofi la plus proche de chez vous, en cliquant sur la carte des agences de courtiers en prêts immobiliers.

Par | 2018-07-30T11:19:56+00:00 20 mai 2018|Immobilier|0 commentaire

Laisser un commentaire