Les ventes aux enchères immobilières

Les enchères immobilières connaissent de plus en plus de succès auprès des professionnels comme des particuliers : quels sont les différents types d’enchères ? Est-ce vraiment intéressant pour un particulier ?

Vous en avez assez de faire le tour des annonces immobilières « classiques », et du système de vente de gré à gré ? Pourquoi ne pas opter pour les ventes aux enchères immobilières ? Les gens croient souvent – à tort – que ce type de ventes ne s’adressent qu’aux professionnels, et qu’elles ne concernent que des biens au prix élevé. Il n’en est rien ! Avisofi vous explique comment fonctionnent les enchères immobilières.

Les enchères « classiques »

Solution la moins contraignante pour les particuliers, la vente aux enchères « classique » représente une alternative intéressante à la vente de gré à gré, aussi bien pour les acquéreurs que pour les vendeurs. En effet, les acheteurs sont séduits par le prix de mise en vente du bien, généralement 30 % en dessous de la valeur d’expertise. Pour les vendeurs, cela permet d’écouler son patrimoine par le biais d’un circuit différent, et de manière rapide : une solution idéale, par exemple, dans le cas d’héritiers en désaccord.

Il faut cependant rester prudent : une fois adjugée, la transaction est considérée comme ferme et définitive. Impossible de faire valoir un délai de réflexion, et vous ne pourrez pas non plus faire machine arrière si vous êtes dans l’incapacité d’obtenir un prêt !

L’adjudication judiciaire

Ce type de ventes aux enchères immobilières – portant sur des biens saisis pour cause d’impayés – concernent en majorité les professionnels du secteur. En effet, il est nécessaire de faire appel à un avocat, et d’être en mesure d’établir rapidement le potentiel de rénovation du bien, en consultant le cahier des charges du bien en vente et lors d’une rapide visite. Cela implique donc davantage de frais qu’une enchère classique, et requiert de solides connaissances en immobilier.

Les enchères en ligne

En vogue chez les notaires, la plate-forme Immo-interactif est souvent présentée comme l’équivalent d’Ebay pour les enchères immobilières. La transaction est ici quelque part entre l’enchère traditionnelle et la vente de gré à gré, car au final, c’est le vendeur qui choisit l’acheteur.

Une fois encore, les potentiels acquéreurs visitent le bien avant d’enchérir ; ils ont ensuite une fenêtre de vingt-quatre heures pour faire une ou plusieurs offres. L’acte authentique est signé dans les quarante-cinq jours qui suivent l’adjudication, et les frais sont d’approximativement 11 %: c’est plus cher que lors d’une vente de gré à gré, car cela inclut une participation financière à l’organisation, mais l’acheteur s’y retrouve, car il ne paie pas de frais d’agence.

Par | 2016-11-24T16:35:00+00:00 11 janvier 2016|Immobilier|Commentaires fermés sur Les ventes aux enchères immobilières