L’encours des prêts immobiliers atteint en France les 1 000 milliards

Alors que l’inquiétude gagne les Français quant à leur pouvoir d’achat, l’encours des prêts immobiliers atteint en France les 1 000 milliards, une barre franchie en novembre 2018. Investir dans la pierre séduit toujours autant, Avisofi donne quelques explications.

Une barre historique

C’est officiel, la barre des 1 000 milliards d’encours sur les prêts immobiliers en France a été atteinte.

Un chiffre impressionnant quand on sait que la totalité des encours européens s’élèvent à environ 6 500 milliards. Le marché immobilier français occupe la huitième place du classement européen des encours immobiliers, devant des pays comme l’Espagne ou l’Allemagne, alors que le Royaume-Uni et le Danemark s’endettent davantage que la France.

 

Un marché constant

En 2008, la crise immobilière amorçait la crise financière.

Pourtant, le marché immobilier était resté plutôt stable cette année-là, soutenu par des taux d’intérêt bas et une politique européenne complaisante. Ceci a eu pour effet de continuer à booster le désir des futurs acquéreurs à concrétiser leurs projets.

Dix ans plus tard, le marché immobilier français se porte plutôt bien.

Il vient d’atteindre les 1 000 milliards d’encours, dont pour l’année 2018, la majeure partie correspond à un pourcentage élevé de nouveaux crédits, environ 87 % d’après La Banque de France, alors que jusqu’à présent, le marché immobilier comptait 60 % de renégociations de prêts.

 

Les raisons principales : des taux historiquement bas et des accords plus flexibles.

Avec des taux moyens avoisinant les 1.5 %, les Français empruntent davantage pour réaliser leur projet immobilier. Ce seuil n’avait pas été atteint depuis la crise financière de 2008. Un record historique a été franchi en novembre 2018.

De plus, les banques elles-mêmes appliquent des conditions moins drastiques aux acceptations de dossiers.

Bien entendu, il reste difficile d’obtenir un prêt si les comptes du demandeur ne présentent pas une gestion saine de son budget. Pour le reste, tous les voyants sont au vert et les demandes de prêts immobiliers sont constantes.

 

2019 : un prévisionnel en baisse

La banque centrale prévoit un maintien des taux à ce niveau bas sur le premier semestre 2019.

Cela signifie que les banques vont continuer à prêter aux Français à des conditions avantageuses en début d’année mais les prix des biens augmentent.

En outre, la possibilité d’une hausse des taux après l’été incite les experts à penser à un ralentissement en cours d’année de l’endettement des Français.

Entre 2017 et 2018, nous avons pu constater une baisse de 28 % des volumes de crédits : d’après la Banque de France, en novembre 2018 ils s’élevaient à 185,3 milliards d’euros alors qu’ils étaient de l’ordre des 256,5 milliards en novembre 2017. (Source Le Figaro Immobilier)

Pour toute demande d’information, nous vous proposons de contacter l’agence Avisofi la plus proche de chez vous, en cliquant sur la carte des agences de courtiers en prêts immobiliers.

Par | 2019-02-05T10:47:21+00:00 4 février 2019|A la Une|0 commentaire

Laisser un commentaire