La hausse des mises en chantier de maisons individuelles

Lors de sa conférence de presse, l’UMF confirme la reprise des ventes de maisons individuelles cette année.

Le secteur de la construction de maisons individuelles reprend enfin de la vigueur, après les difficultés qu’il a connues au cours des quatre dernières années. Selon les chiffres de l’Union des maisons françaises, on observe au mois de juillet une hausse des ventes de 6 % par rapport à l’année précédente. Avec 99 700 mises en chantier de maisons individuels de juillet 2014 à juillet 2015, on reste cependant encore loin des 179 816 ventes de 2005. En effet, en 10 ans le nombre de mises en chantier a chuté de plus de 44 %, et s’il semble sur le point de remonter, plusieurs écueils pourraient bloquer ce phénomène.

Tout d’abord, un des facteurs ayant aidé à la reprise des mises en chantier de maisons individuelles a été l’accession plus facile à la propriété pour les revenus modestes. La récente amélioration du PTZ, ainsi que l’APL accession – une aide destinée aux propriétaires modestes – ont redonné confiance à ces ménages qui ont donc choisi de s’engager et d’acheter un bien immobilier neuf. Toutefois, ces aides sont aujourd’hui remises en cause par l’État : à partir de janvier 2016, l’APL accession ne devrait plus être accessible qu’aux personnes dont les revenus ont chuté d’au moins 30 % depuis la signature de leur prêt immobilier.

A cela vient s’ajouter le surcoût lié aux impératifs environnementaux. Déjà appliquée, la RT 2012 – ayant pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs – risque de se voir accompagnée de nouvelles exigences visant à diminuer la demande en énergie et réduire les émissions grises des bâtiments. Or, les délais très courts demandés quant à l’application de celles-ci risquent de perturber gravement la mise en chantier de maisons individuelles, et par conséquent de briser la reprise des ventes constatée cette année. Sans nier l’importance de ces mesures pour l’environnement, l’UMF demande au moins à ce que ces délais soient rallongés.

De bonnes mesures mises en place par le gouvernement pour faciliter la primo-accession ont contribué à l’embellie du marché de la vente de maisons individuelles neuves. Il serait dommage que la situation se détériore de nouveau du fait de la disparition de ces mesures, et à cause de lourdeurs administratives qui pourraient être facilement reportées, voire évitées.

Par | 2016-11-24T16:35:02+00:00 27 octobre 2015|Immobilier|0 commentaire

Laisser un commentaire