Investir dans un bâtiment public, comment ça se passe ?

On n’y pense pas toujours, mais l’Etat met chaque année à la vente une partie de son patrimoine. Celui-ci est assez varié et se décline en bâtiments publics comme des édifices religieux, mais aussi des lieux de manutention ou bâtisses classées. Comment fait-on pour investir dans le patrimoine public ?

Pourquoi investir dans le patrimoine public ?

Habiter dans une ancienne chapelle communale, un château classé ou un ancien bâtiment des PTT ? ça vous dit ? Chaque année, l’Etat (mais aussi les Villes, Régions, etc.), met en vente une partie de son patrimoine public. Ces cessions de bâtisses sont l’occasion de pouvoir investir dans un bien atypique, original et surtout unique en son genre ! La nature des biens est très variée : il peut s’agir d’édifice religieux (chapelles, etc.), mais aussi d’anciens bâtiments de services publics (gares, postes, et même prisons !) ou administratifs (palais de justice, préfecture), ou encore des biens prisés comme des hôtels particuliers ou châteaux.

Les étapes pour l’achat d’un bien public

Premièrement, sachez que ces ventes sont ouvertes à toute personne habilitée à acquérir un bien, sans conditions particulières. Vous trouverez les offres concernant ces bâtiments publics dans les journaux officiels d’annonces de vente, ou bien en vous rendant sur le site encheres-domaine.gouv.fr.

Tout comme pour un bien « traditionnel », il est bien sûr recommandé de visiter le bâtiment, de demander conseil, etc. Les visites se font sur rendez-vous. Une particularité cependant : avant d’acheter, prenez en compte la dimension atypique du lieu : il s’agit souvent de bien relativement vieux et/ou endommagés, qui nécessiteront une phase de travaux. Il est donc impératif d’intégrer ces coûts au prix d’achat du bien pour avoir une idée de la rentabilité de celui-ci.

Comment se déroule la vente ?

Avant d’être vendu, le bien public sera déclassé, c’est-à-dire qu’il ne bénéficiera plus du statut de protection de l’Etat au vu de la loi. De fait, il ne s’agira plus d’un bâtiment affecté à l’usage public, mais un bien privé, comme tout autre maison ou appartement que vous achèteriez.  La vente en elle-même peut se faire par deux manières. Soit par appel d’offre, soit par vente aux enchères publique (ou adjudication), et dans ce cas la valeur du bien n’est pas mentionnée dans l’annonce. C’est aux acheteurs de proposer leur prix : le prix le plus haut sera retenu par l’Etat, sauf exception, et c’est la meilleure proposition que remportera le bien. Une caution vous sera demandée pour la vente aux enchères, qui est rendue en cas de non-acquisition. Enfin, lors de la signature de l’acte de vente, le paiement doit se faire comptant et en totalité.

Pour toute demande d’information, nous vous proposons de contacter l’agence Avisofi la plus proche de chez vous, en cliquant sur la carte des agences de courtiers en prêts immobiliers.

Par | 2018-07-30T11:11:22+00:00 4 juin 2018|Immobilier|0 commentaire

Laisser un commentaire