L’immobilier pour les 55/70 ans en profiter et anticiper la transmission du patrimoine

À chaque âge, son projet immobilier ! Pour la tranche des 55/70 ans, elle vise plutôt à acquérir un habitat secondaire ou à anticiper l’avenir grâce à un logement dans une résidence avec services. La création d’une SCI peut permettre également de préparer la transmission du patrimoine aux héritiers, tout en profitant d’avantages fiscaux.

 

S’acheter une résidence secondaire ou investir dans une résidence avec services

Des revenus confortables, plus de temps à consacrer aux escapades, l’arrivée proche de la retraite et concomitamment, l’envie de déménager sous le soleil ou plus près des enfants : la tranche des 55 à 70 ans envisage souvent d’acquérir une résidence secondaire. Une option très intéressante à la lecture du marché de l’immobilier, qui demeure sain et relativement peu soumis à la spéculation selon les professionnels de l’immobilier (à l’exception de certaines zones foncières tendues).

Pour financer cette acquisition, il peut être intéressant de revendre un bien acheté grâce au dispositif Pinel. En effet, les avantages fiscaux sont d’ores et déjà consommés, et le bien ne présente donc plus la même rentabilité compte tenu des charges qu’il engendre.

Autre option, préparer l’avenir avec l’acquisition d’un bien dans une résidence avec services, tout en profitant d’une défiscalisation partielle grâce au dispositif Censi-Bouvard. Le contribuable peut ainsi cumuler une réduction d’impôt et la récupération de la TVA, un cadeau fiscal qui peut atteindre 83 000 € sur 9 ans !

 

Monter une SCI pour gérer un bien à plusieurs et préparer sa succession

Société figurant parmi les préférées des Français, la SCI peut être envisagée dans deux objectifs :

1.    Se regrouper pour partager le prix d’acquisition 

Le prix de l’immobilier n’a de cesse de progresser en France et l’achat d’un bien est plus facile à supporter quand on est plusieurs. La SCI familiale permet ainsi d’augmenter le patrimoine immobilier à un coût réduit, réparti en fonction du nombre de parts que l’on se voit attribuer. La gestion de l’immeuble est elle aussi confiée au gérant de la SCI, en-dehors de toute tension familiale : parents et enfants y gagnent en sérénité.

2.    Réduire les droits de donation grâce à l’abattement et/ou au démembrement du droit de propriété

La SCI constitue un outil formidable de transmission du patrimoine immobilier, en ce qu’elle permet de diminuer substantiellement les droits de mutation, notamment par le jeu des donations.

Chaque parent peut donner à chacun de ses enfants la somme de 100 000 € tous les 15 ans. Ce montage sous forme de parts sociales est plus rentable qu’une transmission en direct de l’immeuble. En effet, les parts sociales, qui ne sont pas liquides, bénéficient d’une réduction de 15% par rapport à la valeur du bien sur le marché.

 

Pour optimiser encore le coût de la transmission du patrimoine en SCI, il est possible de recourir au démembrement des parts sociales. Les parents conservent l’usufruit (le droit d’occuper le bien ou d’en percevoir des loyers) et donnent la nue-propriété aux enfants, qui deviendront pleinement et automatiquement propriétaires à leur décès sans aucun droit à payer (l’usufruit rejoint la nue-propriété sans droits de succession). Les seuls droits de mutation à payer sont calculés au moment de la donation selon des barèmes administratifs sur la nue-propriété (dont la valeur dépendra de l’âge des donateurs). Ce dispositif se cumule évidement avec les abattements (donation, liquidité…).

 

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller financier Avisofi pour découvrir le montage le plus adapté à votre situation personnelle et patrimoniale. Nous vous conseillons  de lire les articles de notre dossier spécial “Aider vos enfants à devenir propriétaire “. 

Par | 2019-05-06T15:27:42+00:00 6 mai 2019|A la Une, Investir dans l'immobilier|0 commentaire