Crédit immobilier : faut-il emprunter à l’étranger ?

Une personne fichée auprès de la Banque de France, ou en quête d’un taux très attractif pourrait être tentée de souscrire un crédit immobilier à l’étranger. Est-ce un bon plan ? A quoi faut-il faire attention ?

Des lois françaises très protectrices

En tant que citoyen de l’Union européenne, il vous est possible de souscrire à un prêt immobilier à l’étranger facilement, particulièrement dans la zone euro. La France dispose de lois très protectrices vis-à-vis du consommateur, et normalement la Convention de Rome de 1980 permet aux parties de choisir la loi du pays applicable au contrat de crédit. En réalité, cette convention est très peu appliquée par les banques. Même si les lois européennes tendent à uniformiser les différentes législations, il existe encore des particularités locales dont il faut tenir compte.

Attention aux spécificités locales

Il est important de vous renseigner sur les modalités réglementaires de l’offre de crédit, dans le pays où vous souhaitez emprunter. L’exemple le plus parlant est celui de l’Allemagne, où tout remboursement anticipé d’un prêt est interdit avant une période de dix ans.

En outre, pour souscrire à un crédit immobilier hors zone euro, vous pouvez avoir de mauvaises surprises à cause du taux de change. Il est pratiquement indispensable de souscrire à une clause de réévaluation, afin de couvrir le risque de variation de change. Sinon, vous vous exposez à devoir payez bien plus que ce qui était prévu à l’origine !

Des effets d’aubaine trompeurs

Certaines offres, qui semblent être de véritables aubaines à première vue, sont à prendre avec précaution. Même si le taux proposé est très alléchant, prenez également en compte tout ce qui va se greffer à l’emprunt. La directive européenne 2014/17/UE oblige chaque pays de l’Union européenne à afficher le taux annuel effectif global (TAEG) à côté de toute offre de crédit immobilier. Pour savoir si ce que vous avez sous les yeux vaut véritablement le coup, c’est ce TAEG qu’il convient de comparer.

Sachez également qu’en empruntant à l’étranger, il y a de fortes chances que votre prêt immobilier soit soumis à un taux variable. En effet, le taux fixe, quasiment incontournable chez nous, fait pratiquement figure d’exception en Europe. Faites attention à ce que votre crédit soit capé, afin qu’il ne monte pas au-delà d’un certain pourcentage. C’est loin d’être le cas partout !

Enfin, pour garantir un crédit immobilier contracté à l’étranger, mais portant sur l’acquisition d’un bien français, il vous faut absolument faire recevoir l’acte d’hypothèque par un notaire français. Pour toutes ces questions, n’hésitez pas à demander conseil à un de nos experts Avisofi courtier en crédit immobilier !

Par | 2017-12-10T18:08:19+00:00 10 décembre 2017|A la Une, Histoire de taux, Immobilier, Pourquoi un courtier ?, Prêt immobilier|Commentaires fermés sur Crédit immobilier : faut-il emprunter à l’étranger ?