Les conséquences de l’« effet Trump » sur l’immobilier français

Comment les élections américaines peuvent-elles avoir un effet sur le marché de l’immobilier français ? Bien que n’étant pas encore investi à la présidence des Etats-Unis, le programme économique de Donald Trump a déjà des conséquences sur les marchés financiers. Explications.

En quoi consiste l’ « effet Trump » ?

Durant sa campagne, Donald Trump a effectué plusieurs promesses qui ont fait naître l’espoir d’un retour de l’inflation. D’une part, le futur président des Etats-Unis prévoit de baisser les impôts, tant pour les particuliers que pour les entreprises. D’autre part, il a annoncé de grands travaux d’infrastructure, ainsi que des investissements publics dans le domaine de la défense.

Cette combinaison d’une diminution des rentrées d’argent pour l’État et de grosses dépenses publiques devrait entraîner un fort accroissement de l’endettement américain. Il y a donc fort à parier que davantage d’émissions obligataires aient lieu. De plus, la banque fédérale américaine (la Fed) pourrait procéder à une hausse de ses taux.

Ainsi, en seulement quelques jours, le taux à 10 ans (T-Bond) est passé de 1,8 % à 2,2 %. Cet « effet Trump » n’a pas tardé à se répercuter sur les marchés européens. Les obligations assimilables du Trésor français (OAT) ont vu leur taux bondir de 0,10 % à 0,83 %, en moins de quatre jours.

Quelles conséquences sur les prêts immobiliers ?

Si la remontée des taux obligataires se confirme au cours des prochaines semaines, il devrait y avoir des répercussions sur le niveau des taux immobiliers. Nous devrions être témoins d’une remontée progressive des taux au cours des deux prochains mois. D’ailleurs, certains établissements bancaires ont déjà commencé à répercuter l’augmentation du taux des OAT. Par exemple, la Caisse d’Epargne et le CIC, dans le Nord, ont déjà réévalué à la hausse leurs taux de 0,20 %.

Pour savoir si l’ « effet Trump » va durer, mieux vaut faire attention aux conclusions de la réunion monétaire de la Fed du 14 décembre. Bien sûr, les élections présidentielles françaises à venir pourraient également avoir une influence sur les taux. Les investisseurs dans l’immobilier restent dans l’attente de possibles nouvelles mesures fiscales.

Dans tous les cas, le moment est idéal pour concrétiser un projet immobilier, et négocier un prêt intéressant tant que les taux sont bas.

Par | 2017-02-03T15:44:58+00:00 21 novembre 2016|A la Une, Histoire de taux, Pourquoi un courtier ?, Prêt immobilier|Commentaires fermés sur Les conséquences de l’« effet Trump » sur l’immobilier français