Les acquéreurs négocient-ils plus pour l’achat d’une maison ou d’un appartement ?

Lors d’une acquisition immobilière, il est de coutume pour l’acheteur de négocier le prix d’achat du bien immobilier qu’il convoite – tout en restant dans des tarifs convenables. Cette pratique, très répandue, permet parfois de baisser le prix de 4% par rapport au prix initial. Selon vous, les acheteurs ont-ils tendance à négocier davantage pour l’achat d’une maison que d’un appartement ?

La réponse est oui : selon le baromètre LPI- Seloger de juillet 2018, la marge de négociation est plus importante lorsqu’il s’agit d’une maison que d’un appartement, de surcroît dans l’ancien. Ainsi, les acheteurs peuvent prétendre à une marge de 3,1% de moins par rapport au prix de l’annonce pour un appartement, contre 5% pour une maison. Ces chiffres sont toutefois très différents selon les régions. En Ile-de-France par exemple, même pour un appartement, la marge ne sera que de 2,5%, contre 5,1% en Alsace et 5,8% en PACA.

Ces dernières année, la marge de négociation, qui atteignait régulièrement les 10%, a baissé au détriment des acquéreurs, et se situe en moyenne aux alentours de 4% aujourd’hui. Il est à noter que celle-ci n’est pas réglementée, et qu’il appartient à l’acquéreur de tenter, ou non, une négociation du prix de vente et de proposer un pourcentage.

Pourquoi y a-t-il une telle différence de marge de négociation ?

Premièrement parce que les prix des appartements anciens ont tendance à baisser, et donc que, contrairement aux prix des maisons ou des appartements neufs, les acheteurs ont moins tendance à les négocier.

Ensuite parce qu’il faut prendre en compte les réalités de chaque zone : en Auvergne, la marge de négociation pour l’achat d’une maison n’est que de 1,4%, et 1,6% en Franche Comté. Mais il faut préciser que dans cette région, toujours pour une maison, le prix moyen du m2 à l’achat est de 1 375€, contre 3 241€ pour l’Ile-de-France, ou encore 2 063€ pour la Nouvelle Aquitaine. Les acheteurs négocient donc moins les prix, mais ceci s’explique aussi parce qu’ils sont dès le départ bien plus bas que dans d’autres régions.

Plus de négociation dans les zones tendues

A l’inverse, dans les zones dites “tendues”, où la demande est souvent supérieure à l’offre, les acheteurs auront moins tendance à négocier les prix, bien qu’ils soient élevés. En effet, du fait de l’importante concurrence sur le marché, les acquéreurs se montrent frileux et achètent plus facilement les biens au prix indiqué dans l’annonce, ou bien en négociant de manière plus modérée.

Une particularité cependant, dans la région Centre, les prix peuvent varier de près de 10% pour l’achat d’une maison par rapport au tarif affiché, alors même que le m2 à l’achat pour une maison est estimé en moyenne à 1 396€, soit un tarif bien plus bas que certaines régions françaises.

Pour toute demande d’information, nous vous proposons de contacter l’agence Avisofi la plus proche de chez vous, en cliquant sur la carte des agences de courtiers en prêts immobiliers.

Par | 2018-09-10T07:46:15+00:00 10 septembre 2018|A la Une, Investir dans l'immobilier|0 commentaire

Laisser un commentaire