Acheter en rez-de-chaussée : quels avantages et inconvénients ?

Certains logements sont proposés à la vente à des prix plus avantageux que les autres, et ce quelle que soit la situation du marché immobilier, de par leur nature atypique. C’est notamment le cas des appartements situés en rez-de-chaussée, qui peuvent présenter certains avantages financiers… mais aussi des inconvénients !

Appartement en rez-de-chaussée : quel effet sur le prix ?

Les logements situés en rez-de-chaussée, ou possédant un étage qui donne au niveau de la rue sont systématiquement moins chers que ceux en étage. Cette différence de prix peut varier entre 5 et 10% de moins que ceux pratiqués dans le quartier. Attention tout de même, cette différence ne s’applique pas ou très peu aux RDC n’ayant pas de vis-à-vis, comme ceux donnant sur un jardin privatif par exemple. Ceci s’explique par plusieurs raisons : premièrement, le manque de lumière. En effet, plus les pièces sont situées vers le niveau de la rue, moins elles seront exposées au soleil et seront susceptibles d’avoir un vis-à-vis. Deuxièmement, la promiscuité et le manque d’intimité. Un logement situé au niveau de la rue sera automatiquement bruyant, moins isolé, et à la vue des passants.

Les avantages d’un logement en RDC

Résider en rez-de-chaussée peut être avantageux pour une personne à mobilité réduite, l’appartement étant plus accessible, mais aussi pour des résidents âgés, des familles avec des enfants en bas âge pour éviter d’avoir à descendre la poussette dans les escaliers, ou encore des indépendants ou professions libérales qui souhaitent installer leur lieu de travail et recevoir du public dans un espace attenant à leur logement. De même, certains apprécieront la proximité avec une cour intérieure s’il s’agit d’une résidence ou d’un immeuble doté d’un petit jardin ou d’un espace aménagé qui peut faire office de jardin.

Les critères à prendre en compte lors de la visite

Qui dit rez-de-chaussée ne dit pas nécessairement absence de lumière et vis-à-vis. Si l’appartement en question donne sur une cour, un puits de lumière ou une rue piétonne en cul-de-sac, le fait d’être en RDC est moins problématique que pour un logement où la seule ouverture donne sur une rue passante. Prêtez  attention au bruit, à l’environnement alentours et surtout à ce qui se trouve en face des fenêtres : une autre maison, un garage, un parc ? De même, attention aux mauvaises surprises concernant la luminosité. Si vous visitez en plein jour et en été, ayant à l’esprit qu’en hiver, le soleil n’atteindra pas aussi facilement vos fenêtres, surtout si la rue est étroite. Enfin, sachez aussi qu’habiter en rez-de-chaussée a des conséquences sur la consommation énergétique et l’isolation : contrairement aux habitants des étages, vous ne bénéficiez pas du chauffage des voisins qui peuvent vous permettre de gagner quelques degrés en hiver. De même, si l’immeuble possède des caves, prenez garde à l’humidité qui peut remonter du sous-sol.

Cave et souplex : attention aux fausses espérances

Tout comme les rez-de-chaussée, certains biens immobiliers possèdent une cave, ou une pièce en sous-terrain que l’on peut aménager et transformer en espace supplémentaire, dont le prix est aussi attractif. Bien que ces m2 soient souvent bien en dessous des prix du marché, il ne faut pas pour autant les compter comme des pièces à vivre, qui fassent entièrement partie de la surface de la maison ou de l’appartement.

Pour toute demande d’information, nous vous proposons de contacter l’agence Avisofi la plus proche de chez vous, en cliquant sur la carte des agences de courtiers en prêts immobiliers.

Par | 2018-09-16T14:57:26+00:00 16 septembre 2018|A la Une, Investir dans l'immobilier|0 commentaire

Laisser un commentaire